Transformation des normativités

samedi 09 dcembre 2023 04:33:53

L’axe ‘transformation des normativités’ encourage les chercheurs juristes et d’autres disciplines à examiner le droit et son processus de création à travers le prisme de la normativité. Explorer la transformation de la normativité à la fois dans son contenu et dans ses modalités de diffusion. Les questions clés incluent l’identification des acteurs clés de la normativité, l’appropriation de la normativité par les sujets destinataires et les changements dans les méthodes de transmission de la normativité. En fin de compte, cette thématique vise à comprendre et à adapter la normativité aux transformations en cours tout en explorant de nouvelles formes d’expression et de recherche.

Alicia Mâzouz, MCF en droit privé


Au sein d’un laboratoire de recherche en droit, une réflexion sur l’évolution de la normativité semble s’imposer. L’époque nous montre plus que jamais l’importance d’une recherche fondamentale et pratique sur le processus normatif mais également sur la normativité dans son acception plus large, ce qui justifie le choix du pluriel dans l’intitulé de cette thématique. Cette acception retenue laisse ainsi la possibilité à des chercheurs et chercheuses juristes, ou issus d’autres disciplines, de porter un regard sur cette matière vivante qu’est le droit et sur son processus de création par le prisme de la normativité. La transformation opère à plusieurs niveaux : sur la construction et le contenu même, ce que l’on qualifiera de « transformation au fond » mais également aussi sur les modalités de diffusion ce que l’on qualifiera de « transformation de forme ».

Sur le fond tout d’abord, la normativité découle de processus concurrents et complémentaires qu’il convient de saisir, de critiquer et peut être, parfois, de réinventer. Qui sont aujourd’hui les acteurs clefs de la normativité en droit interne, en droit international ou encore en droit global ? De la fabrique de la loi à la place de la jurisprudence, des lieux traditionnels aux lieux informels de création, dans un cadre judiciaire ou déjudiciarisé, les normativités se réinventent au gré des impulsions renouvelées. Au-delà de ce processus initial de création, il convient également de sonder les élans que la normativité peut générer. Les liens entre le sujet destinataire et la normativité sont ainsi des pistes de recherches pertinentes : comment le sujet s’approprie-t-il la normativité et en la subjectivant ne vient-il pas la transformer ?

Sur la forme ensuite, l’analyse des transformations impose de s’intéresser aux (r)évolutions que connaît la diffusion de la normativité. En effet, l’écriture, le langage, la communication ou encore l’enseignement connaissent actuellement de profonds bouleversements. À l’heure où des écritures automatisées inquiètent les juristes de toutes les professions, il est essentiel de repenser les outils de la transmission des normativités. Et dans cet élan, si les compilations de mots servent encore cette transformation, d’autres codes offrent aujourd’hui à la normativité des terrains d’expression à explorer. De nouvelles formes, synthétiques, picturales, audiovisuelles émergent offrant un terrain de recherche fascinant, transcendant les disciplines et permettant la mobilisation de méthodologies renouvelées.

Cette thématique met ainsi l’accent sur la transformation des lieux, des sources et des personnes fabriquant la normativité mais aussi sur sa diffusion polymorphe. Les chercheurs et chercheuses s’inscrivant dans la thématique s’attacheront à rechercher des outils permettant de pallier les risques générés par ces transformations à l’œuvre tout en s’intéressant aux protections supplémentaires offertes par le dynamisme de la normativité.