Chapitre d’ouvrage – Les convertis à l’Islam

mercredi 06 juillet 2022 04:16:41

Jean Motte Dit Falisse, membre du C3RD, publie dans cet ouvrage un chapitre intitulé «Portrait de M. K., Africain, condamné à la peine criminelle, converti à l’islam», Garnier ed.

Chercheurs associés

Jean Motte dit Falisse, Maître de conférences en criminologie et membre du C3RD, publie dans l’ouvrage collectif intitulé « les convertis à l’Islam » une analyse psycho-criminologique du contenu d’entretiens conduits en maison d’arrêt avec un détenu d’origine africaine. L’article s’intitule «Portrait de M. K., Africain, condamné à la peine criminelle, converti à l’islam»

L’ouvrage, dont la direction scientifique a été assurée par Jean-Marc Joubert, MCF de l’ICES, CIRPaLL (Angers), CRICES  reprend les actes du colloque « Les convertis à l’islam » et analyse « une variété de convertis mus par des motifs les plus divers : religieux, politiques, par osmose, par contrainte, par esthétisme, etc. Ils établissent que le phénomène de la conversion à l’islam n’a rien d’univoque. »*

Jean Motte Dit Falisse, «Portrait de M. K., Africain, condamné à la peine criminelle, converti à l’islam»

K. fut arrêté et placé en détention provisoire à l’âge de 28 ans pour viol, en 2015, puis condamné à la réclusion criminelle. Il ne cessa pourtant de nier toute culpabilité, se présentant comme victime d’une injustice en raison de sa négritude. L’analyse des circonstances de sa conversion à l’islam et des significations qu’il donne à cette dernière dans le contexte de son incarcération ouvrent à une compréhension du sujet, tant d’un point de vue psycho-criminologique qu’ethnoculturel.

Ces observations et cette réflexion relatives à un cas individuel de conversion à l’Islam sont le fruit d’une série de séances de suivi psychologique que j’ai assurées à l’endroit d’un détenu, ici dénommé M. K., au sein de l’Unité de Soins de la Maison d’Arrêt de Limoges. Il s’agit donc principalement d’une démarche de pensée clinique. Il est en effet rapidement apparu, lors de l’amorce de ce suivi psychologique et thérapeutique entamé durant la détention préventive et poursuivi après la condamnation, que cette question de la conversion religieuse occupait une place significative dans le discours du sujet en ce qu’elle dévoilait des enjeux identitaires. Les souvenirs et commentaires émergeant au fil des questionnements semblaient en cela éclairer des aspects divers et profonds de la personnalité, en ce compris dans les liens de sens entre cette dernière et les motifs éventuels du passage à l’acte criminel. Les déclarations qui suivent sont toutes tirées des entretiens tenus au cours des années 2015 et 2016. »**

*Extrait du site de l’éditeur
**résumé de la contribution de Jean Motte dit Falisse

Retrouvez la présentation de l’ouvrage par le directeur scientifique, la table des manière, ainsi que les résumés des contributions sur le site de l’éditeur :